mardi 19 octobre 2010

De la difficulté d'être psy en soirée...

psy1

psy2





psy3




Bonjour!

Je pense que tout mes amis psys ont vécu ça plusieurs fois depuis le début de leurs études:

Le gars bourré qui veut son profil psy, et qui passera le reste de la soirée à te regarder avec angoisse parce que tu lui as répondu un peu violemment qu'il faisait une "fixation anale due à une non résolution de son angoisse de castration" et qu'il fallait "qu'il sorte un peu de ce processus primaire infantilisant pour faire évoluer son Moi et accéder à une génitalité secondarisée qui lui rendrait son cerveau" (ça ne veut strictement rien dire, mais anal, castration, génital, quand tu es psy et bourré, sont des mots qui sortent tout seuls... Et ça ne fait peur qu'aux cons...)

on ajoute à ce profil type:

- La fille qui veut se réorienter en psycho et qui ne nous parle que de ça toute la soirée

- L'alcoolique triste qui pense que tu es là pour écouter ses problèmes et vient pleurer sur ton épaule

- Celle qui un fait un rêve de folie la nuit précédente, et qui veut absolument que tu tentes une interprétation

Bref...

Et si on allait boire un verre un de ces jours plutôt ???

3 commentaires:

Yolaine a dit…

LOL.
T'as juste oublié le "alors, tu penses quoi de moi? J'suis taré hein?!"
......
1/ Cette question revient mille fois par jour
2/ Je pense de toi que tu es un gros égocentrique qui n'est intéressé que par lui
3/ oui c'est ça chéri, allez, t'es un grand fou vas, si ça peut te faire plaisir
4/ désolée j'ai pas ma boule de cristal, je peux pas t'en dire plus...

Bizz

Y.

Jacen a dit…

Bwahahah. Sans parler du "Alors, en ce moment tu nous analyses nan ?!"

...

Je veux avoir mon tittre Bordel ! ^^. (Je pourrais délicieusement être chômeur après !)

Laure a dit…

Tu sais Jacen...
Le chômage, c'est le mal...
Un mois déjà, et je commence à dépérir!